mercredi 28 septembre 2016

בכל הנסיבות

C'est avec immense regret et non sans une certaine amertume que nous apprenons la disparition de l'ancien président Shimon Perès, notre bien aimé homme de paix , être lumineux ayant sauvé des millions de vies; ce grand homme né dans la froide (et antisémite) Biélorussie, véritable trait d'union entre les peuples, à été une bénédiction pour nous tous, nord-africains, épris de tolérance et d'amour de l'autre.

Ce grand président, qui a voué sa vie au respect des autres... pffff ça y est...j'ai essayé j'ai pas pu, bon débarras sale ignoble youtre , j'espère que ton corps sera incinéré à Treblinka et malaxé dans les excréments porcins, grosse merde juive. Tu aurais du mourrir d'une balle dans la nuque et balancé dans le fumier. Un de moins!

En crevant, c'est une part de puissance démoniaque qui se désagrège.

Bye bye jew! 

mardi 27 septembre 2016

Avec 70 milliards de dettes, le groupe Echourouk dans la tourmente



Dans notre édition de jeudi, Algérie 1 révélait en exclusivité  des « chiffres confidentiels » relatifs à la situation  financière de certains grands journaux de la presse écrite. Ces chiffres, s’ils montrent la bonne santé financière d’El Khabar et El Watan, bien que tous les deux privés de publicité étatique, depuis deux ans, c’est loin d’être aujourd’hui le cas  pour le quotidien arabophone Echourouk qui croule  sous un endettement abyssal, composé pour l’essentiel de créances détenues auprès des imprimeries étatiques, notamment, la Simpral (ex El Moudjahid) et la SIA.
Le directeur d’Echourouk Ali Fodhil s’est empressé de démentir nos informations dans une déclaration au journal El Hayat et dans son propre journal, laissant entendre que ces informations ne sont que « pures rumeurs » et qu’il ne s’agissait que de l’oeuvre de « personnes jalouses ».
Que les choses soient claires : il ne s’agit nullement de la part de notre journal de polémiquer avec la direction d’Echourouk, ni d’avoir une attitude inamicale ou peu confraternelle à son égard.
Néanmoins, nous persistons à dire et donc écrire que nos informations sont vérifiées, documents à l’appui. A la lecture de ces documents, nous apprenons que le tribunal commercial d’Hussein Dey  a rendu le 26 juin 2016 deux jugements définitifs et exécutoires concernant les impayés d’Echourouk.

La première décision concerne une créance détenue auprès de la Simpral (ex El Moudjahid). Elle est d’un montant de plus de 13 milliards (131 993 265,38 DA). Ce jugement définitif et exécutoire est affiché par l’APC de Kouba (document 1), après le refus d’accuser réception de la part de la direction du journal. La deuxième décision rendue par la même section concerne l’imprimerie d’Alger (SIA) qui réclame le paiement  de ses factures qui sont d’un montant de presque 15 milliards (149 767 054.47 DA).
Ce qui fait un total de plus de 28 milliards de centimes  (281 760 319.85 DA) pour les deux impayés visés par les deux jugements judiciaires.

Un total de créances de 70 milliards
Mais en plus de ces 28 milliards, Echourouk doit également payer plus de 42 milliards de centimes (425 600 460.42 DA), correspondants à de récentes factures décomposées comme suit : plus de 22 milliards de centimes (220 522 356.38 DA) pour la Simpral et plus de 20 milliards de centimes (205 078 104.04 DA) pour la SIA.
Ce qui fait un total de plus de 70  milliards de centimes de créances détenues auprès des deux imprimeries étatiques d’Alger ainsi que celle d’Oran.
Nous sommes bien entendu très au-dessus des 24 milliards de centimes avancés par M. Ali Fodhil lors de ses démentis.
Cette situation est très paradoxale, du fait que le journal Echourouk croule sous les dettes alors qu’il est leader en termes de tirage. Des sources au sein de ce journal ont affirmé que l’argent du journal sert à maintenir à flot les trois chaines de télévision du Groupe éponyme.
Cette politique de prestige a mis à mal les finances du groupe qui, bien que croulant sous les dettes, s’est permis d’acheter une série télé « Achour El Acher » de Djaffer Kacem, à 24 milliards de centimes alors même que L’Entv à rechigné à payer cette somme faramineuse.
Poursuivant cette politique de prestige, les dirigeants du Groupe Echourouk ont acheté les droits de transmission de la ligue de football…belge (?) depuis le mois d’août dernier.
Notons enfin que les deux sociétés SIA et Simpral souffrent de difficultés financières du fait de factures non payées par plusieurs titres de la presse nationale dont le journal Echourouk qui doit à lui seul 87% des sommes non honorées à ce jour.


Source : Algérie1

dimanche 25 septembre 2016

Josef Sitruk est Mort


L'ancien grand rabbin de France est décédé, il a été un véritable ennemi du nationalisme et de l'humanité non juive, cependant, à sa décharge, il avait une chose appréciable que n'ont pas une majorité de ses ignobles coreligionnaires, il était fondamentalement contre l'homosexualité, qu'il a dénoncé de manière intransigeante et unilatérale. Jamais plus un grand rabbin de France n'aura cette attitude, tant le lobby homosexuel, est devenu aussi puissant que le lobby juif en France. Évidemment nous ne le regrettons pas, mais il était nécessaire de préciser ce point.


Le Sahara algérien victime du maraboutage africain

Des algériens commencent à prendre conscience de ce danger d'invasion noire que je dénonce depuis maintenant plus de douze ans (date de mon premier article sur le danger du panafricanisme et de l’invasion subsaharienne) , à l'instar de ce lucide journaliste du nom de Saad Lounès, dont nous saluons grandement l'intrépidité et le courage et dont nous publions ici l'article, paru dans le journal le Matin d'Algérie. Bonne lecture.

Le Sahara algérien est en train de devenir ingérable à l’image de l’Afrique subsaharienne. On ne sent plus la présence d’un Etat, l’action d’une force publique protectrice des institutions et des citoyens.

Le Sahara algérien qui était un havre de paix et de quiétude est devenu une poudrière prête à exploser et s’embraser au moindre conflit. Une poule aux œufs d’or touristique en train de mourir.

Deux des révélateurs significatifs de cette absence des institutions de l’Etat chargées de la sécurité du pays sont l’invasion des clandestins africains

....ces camions de contrebandiers africains qui investissent les stations-services avec des réservoirs ou des citernes allant de 2000 à 20.000 litres. Ils provoquent des chaînes interminables de plusieurs jours dans les stations du Sud dans l’illégalité absolue et inimaginable face à un Etat qui se dit de droit.

En vérité les clandestins et les commerçants africains ne viennent pas seuls. Ils sont accompagnés de marabouts qui exercent leur pouvoir de sorcellerie, de magie noire, de traditions vaudou pour neutraliser les obstacles à leur invasion, leur transit et leur installation.

La "ligotage" des institutions algériennes vient peut-être de ces pratiques, à l’image de cette présidence de l’Etat paralysée dans un fauteuil. Comme dans l’Afrique subsaharienne, il n’y a plus d’Etat au Sahara algérien, victime du maraboutage africain.

Saad Lounès
Journal Le matin

samedi 24 septembre 2016

Etats Unis: Blacks, Dead better!

Depuis quelques mois, des informations, en réalité des faits divers, font état d’évènements d'importance mondiale, il s'agit de noirs américains abattus par des policiers.

La système mondialiste veut faire passer ça pour une résurgence du racisme, du Ku Klux Klan, de la "haine" et surtout de la "trumpisation" des esprits!
De ce fait, même un slogan vient de naitre "Black Lives Matter" (comprendre, "laissez les noirs vivre tranquilles") , un équivalent nègre du "Never again" le fameux et très fumeux "Plus jamais ça" des éternels pleurnichards de la race juive.

Bientôt il sera interdit d'abattre un nègre aux USA, et qui dit aux USA dit, dans dix ou vingt ans, dans le reste du monde, sans avoir droit à l'hallali merdiatique habituel!

La réalité est limpide, les juifs, toujours aussi bien organisés, font monter d'un cran l'importance de leur soldatesque habituelle négroïde, tels des zombies, pour mieux déviriliser l'homme blanc aux USA.

Vous me direz ce que cela nous importe, à nous algériens, à des milliers de kilomètres de leur pays de sauvages décadents en tout genre... normalement rien, mais voilà, le seul hic, c'est que si ça touche les USA aujourd'hui, ça touchera automatiquement le reste du monde dans quelques années, et mieux vaut prévenir que guérir! La dénégrification de l'Algérie, et par extension de TOUTE l’Afrique du Nord, doit se faire coûte que coûte! Le nègre est l'allié objectif du Juif et du mondialisme! Nous l'avons vu avec Dieudonné qui n'a été qu'un pétard mouillé, nous le voyons aussi avec Kemi Séba et autres militants racialistes noirs qui, au mieux travaillent contre les méchants blancs et les méchants musulmans, car dans leur cervelles simiesque, nous sommes tous d'ignobles esclavagistes. Les seuls rapports à avoir avec les nègres, c'est des rapports neutres avec nos voisins, mais surtout aucune immigration! Le nègre doit apprendre à rester à sa place!

L'Algérien doit être souverain dans son pays! L'Arabo-berbère doit demeurer souverain en Afrique du Nord!

Ne laissez jamais un nègre hausser le ton avec vous, sinon c'est comme une maladie qui se propage comme la peste, une telle maladie s'élimine dans l'immédiat!

Vive l'Algérie libre et indépendante! Ni les occidentaux enjuivés, ni les orientaux et encore moins les nègres sont appelés à faire la loi chez nous! Tahya el Djazaïr!

                                                                                                                         Kaci Mohand

vendredi 16 septembre 2016

Nouria Ben Ghabrit ne sera jamais digne de son aieul

Beaucoup d'infatigables gauchistes algériens veulent faire passer l'histoire de notre pays comme un conte de fées pour droit de l'hommistes, et dans ces efforts et ces tarabiscotages, ils veulent faire croire qu'aucune figure historique ou intellectuelle n'a eu de sympathie pour le fascisme, le national-socialisme, la méchante extrême droite antijuive française, etc... Mais ils essayeront tant qu'ils voudront, ils ne pourrons jamais masquer la vérité de manière définitive car tôt ou tard, des preuves apparaissent, des langues se délient...

Ainsi nous savons aujourd'hui que de grandes figures du nationalisme algérien, de Krim Belkacem à Mohamed Bourass étaient clairement pro-hitlériens, Krim Belkacem à même joué un rôle dans la LVF (Légion des Volontaires Français contre le Bolchevisme, noyaux de la SS française) , d'autres se sont inspirés de l'hitlérisme et du fascisme notamment Messali Hadj mais surtout Mohamed El Maadi. Et que dire de l'un des plus grands intellectuels algériens, Malek Bennabi, qui non seulement à été membre du PPF mais un admirateur d'Edouard Drumont -l'un des pères de l'antijudaïsme européen moderne-? . Non messieurs l'Algérie n'est pas un cloaque de chiens trotskards et de barbus salafisés!

Et que dire aussi de Si Kaddour Ben Ghabrit, si souvent présenté comme le défenseur des juifs, un juste, un traitre a sa race, j'ai été moi-même induit en erreur par ces saleté de médiats francouillons qui le présentent comme un "exemple de tolérance" (ce qui n'est pas un compliment, cela s'entend! )
Le Cheikh Si Kaddour Ben Ghabrit était un fervent musulman et surtout un radical anti-juif qui a eu droit à un entrevue très intéressante dans la mythique revue racialiste et anti-juive française "Les Cahiers Jaunes" d'André Chaumet (qui à d'ailleurs écrit l'excellent "Juifs et américains, rois de l'Afrique du Nord"), il n'état pas forcé de la faire, a ce que je sache, sinon d'ailleurs on l'aurait su. Les juifs n'ont d'ailleurs jamais cru a sa judéophilie, je ne vois pas pourquoi on lui a inventé cette supposée judéophilie....

Par manque de temps et surtout pour laisser l'article tel qu'il a été écrit, j'ai décidé de publier le scan de l'article original issue de la dite revue:





Voilà, il est probable que des sites "de grande envergure" reprennent l'information, en espérant que cela arrive aux yeux de sa ministérielle petite nièce, grande amie de la judéo-maçonnerie germanopratine...


                                                                                                                        Kaci Mohand


Quelles solutions pour le traitement du déchet biologique en Algérie ?



Aujourd'hui il est un constat certain qui se doit d'être admis par tous, c'est l'existence réelle du déchet biologique dans chaque peuple sur terre.

Le déchet biologique est plus qu'un concept, c'est une idée force dont la paternité revient au penseur national-socialiste suisse Gaston Armanad Amaudruz, et qui constitue en quelque sorte un ensemble de déviances à la fois comportementales et politiques, et qui de facto est en complète contradiction avec l’essence même du peuple concerné .

Pour les peuples européens, le déchet biologique - qui est extrêmement importante selon M. Amaudruz- est constitué de ses masses libérales gauchisantes dégénérées adeptes du métissage et la tolérance selon le prisme judaïque.
Dans une nation saine, le déchet biologique doit être traité telle une maladie grave, et les méthodes pour y parvenir sont nombreuses et variées; cela va du camp de rééducation -qu'il faudra songer rouvrir dans le monde entier d'ailleurs- à l'élimination.

Ce brillant penseur à développé ce concept en ce qui concerne une éventuelle future Europe-forteresse nationaliste et fasciste.

Qu'en est il de notre pays et de son déchet biologique ? Chez nous, le "déchet biologique" est, hélas, plus comportemental que politique.

Que devons faire de tous ces inadaptés, criminels, violeurs, voleurs, assassins, escrocs, qui vivent parmi nous? Et qui souvent aussi contribuent allègrement à détruire l'image de notre peuple dans le monde entier (pas seulement en France, mais dans le monde entier) . Il est nécessaire que les instances dirigeantes commencent sérieusement à envisager le traitement de ce problème, et un traitement de choc.

L’Éducation Nationale à prouvé de façon éclatante sa formidable nullité en la matière, que ce soit au niveau du civisme que de la prévention. Cette doctrine égalitaire héritée du socialisme gauchisant et qui à gangrénée le secteur de l’Éducation fait qu'il est pour le moment impensable que l'on puisse créer des programmes d'éducation spéciaux pour les enfants issus de milieux en difficultés socio-économiques.

La société algérienne ne tient plus qu'a un fil, c'est à dire ces algériens qui ont crées du travail que ce soit le secteur industriel ou agricole, ainsi que les diverses professions libérales... si ce n'était pas eux, l'Algérie serait aujourd'hui au même niveau que les pays d'Afrique subsaharienne (et parfois ne nous leurrons pas, nous n'en sommes pas si loin!). Il est donc grand temps de reprendre en main certains secteurs clés de la société algérienne à commencer par l’Éducation Nationale! Des écoles primaires aux universités , éliminer, par tous les moyens, la pègre islamiste qui gangrène ce secteur mais aussi leurs ennemis aux idées libérales-gauchistes.

Il faut se diriger vers de nouveaux horizons, introduire des contes pour enfants dès la crèche à l'école primaire, révolutionner les programmes, des contes algériens anciens, berbères, des contes de Grimm également, expurger les cours d'"Éducation Islamique" de toute la fiente wahhabite et salafiste.

Dans les universités, il serait grand temps d'introduire des penseurs tel que, René Guénon, Malek Bennabi ou encore Nietzsche, mais aussi des contemporains tel les brillantissimes Hamza Benaïssa ou encore Zaïm Khenchelaoui, inviter des conférenciers étrangers hors du milieu de la saleté gauchiste française!

Nous avons encore beaucoup de chemin à faire, et nous ne sommes pas au bout de nos peines.


                                                                                                                      Kaci Mohand