samedi 24 juin 2017

Saha aidkoum à tous les algériens!

Ce soir a été notre dernier repas du mois sacré de Ramadhan avec son lot de bénédictions pour ceux qui savent y faire.

Donc en ces temps de déliquescence des valeurs de notre Etat officiel, avec l'adoption inconsciente du projet Calergi adapté à l'Algérie , nous devons plus que jamais garder la foi en notre très haut Seigneur des mondes, Allah (SWT) .

Nous ne capitulerons JAMAIS, que les t'baben de notre Tebboune le sachent. Nous ne lâcherons jamaisotre peuple, nous n'échangerons pas notre peuple contre ces nègres venus des abîmes du monde. L'Algérie vivra , le peuple algérien restera debout face à l'invasion, et la DGSN actuelle peut bien arrêter quelques uns de notres, mais jamais ils ne pourront arrêter un peuple qui a  pris conscience du danger d'extermination latent qui le guette.

Alors SAHA AIDKOUM à tout notre peuple , en particulier a ceux qui sont dans une misère véritable, nos frères et soeurs de sang et aussi tous les nationalistes radicaux de notre race!


Quelques vidéos à diffuser en masse!

Nous commençons par celle de notre frère Coutinho:



Et aussi la vidéo d'un compatriote qui a bien compris le probleme:



D'autres vidéo sont à venir, nous n'arrêterons pas la combat!

L'Algérie aux Algériens! NON A L'INVASION SUBSAHARIENNE!

vendredi 23 juin 2017

Dans le viseur de la DGSN.


La Direction Générale de la Sureté Nationale, très certainemet par le biais de son nouveau directeur, à décidé de franchir un cap extrêmemt inquiétant , celui de réduire la liberté d'expression nationaliste et patriote algérienne, faisant la "chasse aux racistes" et nous impsat ainsi de nous taire face à l'envahissement et la déliquescence de notre pays.

Nous qui avons toujours été respectueux des forces de l'ordre, notemment dans leur combat acharné contre le terrorisme, sommes aujourd'hui assez dubitatifs quand aux motivations extêmement douteuses du DGSN, et de sa nouvelle equipe: la destruction du socle racial arabo-berbère en Algérie, et son relplacement par la race noire subsaharienne. "Cerise sur le gateau" du plan sioniste de destruction des pays souverains. Methode classique.

Notre blog est extrêmemnt surveillé, et à l'heure où je vous parle je suis certainement aussi dans le viseur de la police de la pensée. des informations me sont parvenues à ce sujet. Cela dit je continuerais a publier , à m'exprimer et dénoncer ce fléau tant que j'en aurais la possibilité. et si je dois finir en prison ou abattu, au moins j'aurais la conscience tranquille.

L'Algérie aux algériens, Allah yerham echouhada!

                                                                                                                 Kaci Mohand

jeudi 22 juin 2017

Rôle du wahabisme et du réformisme de la Nahda en Algérie dans le processus d’exclusion et de marginalisation du soufisme

 Par Alain Romey

L’auteur ayant participé à des rituels soufis se propose d’analyser pourquoi et comment le soufisme dans l’islam, et plus particulièrement en Algérie, a été marginalisé par le wahhabisme et le réformisme de la nahda durant le XIX° et le XX° siècle.


1En Algérie de 1971 à fin 1984 j’ai vécu, à Alger, au sein d’une famille très proche de la pensée du réformateur Ibn Badis1 et dans laquelle on avait un certain mépris pour toute pratique mystique de l’islam, le soufisme (tasawwuf). On percevait, dans leur façon de réagir, si on s’y intéressait, comme une angoisse de peur de provoquer la division (fitna) de la communauté des croyants (umma). Il y avait, derrière cette façon d’être, une attitude empreinte de rigidité vis-à-vis de ce que l’on devait penser de l’orthodoxie sunnite en islam.

2Dans les années 1970, je ne comprenais pas ce que signifiait cette attitude car n’étant pas suffisamment familier des pratiques rituelles de cette religion, je n’avais aucune connaissance de sa mystique. En revanche, la pensée mystique chrétienne m’était familière car, dans les années 1960, j’eus la chance d’être initié à la pensée mystique indienne par un religieux chrétien de l’ordre de l’Oratoire, d’origine indienne, qui m’avait familiarisé, pendant quelques années, avec le yoga mystique2.


3Ainsi, lors d’une expérience de transhumance saharienne (achaba), en compagnie des Saïd Atba de Ouargla3, entre 1975 et 1977, je pus participer assez régulièrement à des rituels soufis de la confrérie Darqawiya, affiliée à la Shadiliya de la région de Tiaret notamment dans la zawiya4 de Sidi Adda, à la  fin du voyage aller de notre achaba, de début juin à fin septembre 1976.
4À mon retour à Alger, questionnant le père de cette famille avec qui j’étais familier, car il me considérait comme l’un des siens, et m’entretenait donc des choses de la religion, je racontais ce que j’avais vu et vécu dans cette zawiya, je le sentis gêné et préoccupé. Il ne me dit seulement que ce n’était pas une bonne pratique de l’islam. Je ne savais pas alors ce que cela sous-entendait, sinon que pour lui un « interdit » évident était exprimé vis-à-vis du soufisme et que par rapport à son islam orthodoxe, influencé par Ibn Badis, il n’était pas admissible d’agir ainsi.


5Je continuais cependant à fréquenter les quelques khouan5 de la Darqawiya immigrés à Alger. Pourquoi mon attitude bienveillante vis-à-vis de la mystique fut, à la limite, perçue comme une trahison par cet homme tolérant dont le père, né à la fin du XIXe siècle, avait été un étudiant de la Zitouna6? Alors que sur le terrain, au Sahara, j’avais vécu et je vivais encore à Alger une expérience humaine qui ne me paraissait pas du tout en désaccord avec les principes fondateurs de l’islam qu’il m’avait enseignés?
6L’absence de clergé dans l’islam oblige à reconnaître un minimum de « légitimité » à des savants (ulama) en mesure de commenter (tafsir) le texte coranique en fonction des quatre écoles d’interprétation admises en milieu sunnite. Ces hommes jouent un rôle fondamental dans l’élaboration de la jurisprudence (fiqh). Ils sont écoutés, donnent des avis, mais par expérience ne figent pas le fiqh. C’est toujours parmi eux que le pouvoir politique choisit les juges (qadi) qui se prononcent « au nom de Dieu ». (bi-ism-illah), la plus grande responsabilité dans l’islam.
7Ils ne se positionnent jamais sur la prise du pouvoir politique naturel (malk) car ce qui est exprimé, dans le Coran et la Sunna, ne le permet guère : « O vous qui croyez, obéissez  à Dieu, au Prophète et à ceux d’entre vous qui détiennent l’autorité ». S.IV, V.59.

8Un hadith7 est plus explicite :
« Des gens de pouvoir vous gouverneront après moi. Il y en aura de bons qui vous gouverneront avec bonté, il y en aura de pervers qui vous gouverneront avec perversité. S’ils se conduisent bien, le mérite en sera pour vous et pour eux ; s’ils se conduisent mal, le mérite en sera pour vous et le malheur pour eux. Ecoutez-les et obéissez-leur en tout ce qui est conforme à la Loi. »
9Ceux qui pourraient donc juger de la valeur de ce qui est conforme à la « Loi » (as-shariaa) ne peuvent être que les ulama. En tant que juristes, ils sont cependant en position difficile pour donner un avis qui serait négatif sur la légitimité de la personne qui détient le pouvoir suprême : le khalife ou toute personne en délégation de pouvoir : sultan, émir, dey et bey.  
10Toute prise de position ou même allusion vis-à-vis de ce problème serait immédiatement interprétée comme une volonté de vouloir provoquer la division des musulmans (fitna) et cette pratique est considérée comme ce qu’il y a de pire en islam sunnite, car elle évoque l’anarchie (as-siba) et surtout le souvenir de la grande fitna, celle qui a provoqué la division, au premier siècle de l’hégire, entre chiites et sunnites.


11Les ulama ne se prononcent que très rarement sur ce plan, il est tabou. Un seul a osé le faire catégoriquement c’est Ibn Taymiyya, au XIIIe siècle, or cet alam de Damas fut un juriste contestable avec des positions très contradictoires. Pourquoi? Parce que malgré l’effort effectué, à la fin du XIe siècle, par Al Ghazali8 pour faire admettre le soufisme dans l’orthodoxie sunnite, ce qui adviendra, Ibn Taymiyya est un censeur impitoyable du soufisme. Ses attaques contre Ibn Arabi, considéré comme Cheikh al akbar (maître spirituel suprême), sont d’une violence extrême9.

12Utiliser l’anathème (takfir), pour accuser une personne en considérant que sa croyance est hétérodoxe, n’était pas coutumier chez les juristes. Par tous les moyens on a cherché à freiner cette pratique et aussi bien Al Ghazali, qu’Al Subki, Suyiti ou Chaarani10 réfutent son usage, car ils considèrent que le censeur qui y recours doit si bien maîtriser la science juridique, la grammaire et la linguistique que cela est considéré, par eux, comme quasiment impossible dans la pratique. Dans le doute, et pour éviter de mettre au ban de la communauté (umma) un croyant, il vaut mieux s’abstenir quitte à se tromper, c’est la règle.


13Or Ibn Taymiyya n’hésite jamais dans ses oeuvres, qui sont des pamphlets, à considérer les autres hommes comme hétérodoxes11, ulama de Damas et pouvoir compris. S’estimant inspiré par Dieu, sa critique n’a pas de limite et laisse libre cours à un radicalisme qui paraît évoquer une personnalité à profil très nettement paranoïaque. En cela, il se mettait hors des normes admises par les ulama des quatre écoles d’interprétation du texte coranique parce que l’argumentation, en cas d’anathème (takfir), doit être irréprochable sur le plan du fiqh et qu’Ibn Taymiyya est loin d’avoir témoigné de cette vertu dans ses oeuvres. Par exemple son ambiguïté vis-à-vis du soufisme ne manque pas de surprendre : il le condamne fermement alors que lui-même appartenait à ce courant mystique par l’intermédiaire de la confrérie Qadiriya12.

14Par sa façon d’agir il se conduit comme un inquisiteur, mais comme la norme des ulama est la prudence et la tolérance, il va, par ses positions extrêmes, provoquer la réaction qu’engendre tout musulman qui exagère dans la polémique, ses attaques vis-à-vis d’Ibn Arabi ainsi que sa négation de l’intercession du Prophète lui valent la prison au Caire puis à Damas. Son décret (fatwa) proscrivant la visite de la tombe du Prophète le ramènera en prison13. Dans ces périodes, la très grande majorité des ulama pourtant était affiliée à des ordres mystiques, il n’y avait pas de contradiction à vivre sur ces deux systèmes. La position d’Ibn Taymiyya a gravement perturbé le milieu des ulama au point qu’à Damas, au XIIIe siècle, à cause de ce penseur rigide et intransigeant, apparaît un état latent de division (fitna) de la communauté des croyants (umma), en raison de son non respect du consensus (ijmaa) un des principes fondamentaux à respecter dans le fiqh.
15Si j’évoque ces événements, c’est parce qu’il faut rappeler le rôle central qu’Ibn Taymiyya va jouer par la suite comme « modèle » dans le wahhabisme du XVIIIe siècle, et dans la pensée fondamentaliste actuelle qui s’en inspire constamment, par une pratique exagérée du licite (halal) et de l’illicite (haram), en ne s’attachant qu’à cette forme superficielle et culpabilisatrice de l’islam en oubliant que le message de fond de cette religion est avant tout la tolérance.


16Lors de l’affrontement entre l’Occident et l’Orient en Egypte, au début du XIXe siècle, les réactions de Mehmet Ali et de son conseiller Al Tahtawi sont très éloignées des préoccupations de ce penseur. Ces hommes ont le sens du politique et réfléchissent au nom du « bien commun » en essayant de comprendre l’évolution du monde du fait de la confrontation avec l’Occident de Bonaparte. La période de la pré-nahda est très riche d’échanges entre l’Occident et l’Orient tant sur le plan scientifique que littéraire et le rôle joué par l’ « Ecole des Langues » du Caire sera crucial. Al Tahtawi, azharien d’origine14, avait su trouver un style d’écriture clair pour communiquer à un très large public des idées nouvelles tout en restant dans une démarche ne se démarquant pas de l’islam orthodoxe15.
17En revanche, l’attitude réformiste de la nahda, que je préfère nommer sous sa forme arabo-islamique d’islah, s’est trouvée face au problème du constat que la parole de Dieu pouvait être relativisée par l’histoire parce que sa sacralité a parfois été vécue, dans certaines périodes de l’islam et notamment actuellement, par une minorité qui occulte encore le fait que cette parole divine doit toujours être commentée et ainsi conserver un rapport prégnant à la relativité. Ce n’est pas une parole monolithique comme le voudraient les partisans de la pensée wahhabite, qui n’est pas une cinquième école de l’islam, mais seulement un courant minoritaire de l’école hanbalite, une de quatre de l’islam, dire ou défendre le contraire est une imposture inacceptable historiquement.



18Mohammed Abduh, au milieu du XIXe siècle semble encore prisonnier de ce dilemme et ne paraît pas prendre conscience qu’il lui fallait admettre des enjeux nouveaux à l’intérieur de la pensée musulmane, notamment depuis l’irruption de l’imprimerie, dès 1821, avec la fondation d’Al Boulaq. Son Traité sur l’unicité de Dieu,16 renoue avec la pensée fondamentaliste et, il est, sur de nombreux points, en retard sur Ibn Khaldoun qui avait su montrer, dès le XIVe siècle, l’importance de l’économie comme facteur déterminant dans l’organisation de la société (umran)17. Sa minutieuse analyse des sociétés du Maghreb sut nous donner l’explication de la formation politique des états par le concept de cohésion tribale (assabiya), en cela il fut précurseur de Marx et de Durkheim18.


19En 1903, sa visite au Maghreb, notamment à la Zitouna de Tunis19, est l’objet d’un très vif débat entre Abduh et Salah as Sharif qui lui fit le reproche d’être trop influencé par le wahhabisme et sa critique des confréries. Il fut de même, peu après, pris à partie par la majorité des ulama de Damas20. L’opinion des réformateurs tunisiens se scinda en deux et nous savons, par cette polémique, que la hiérarchie religieuse et le pouvoir politique ont alors réagi énergiquement contre le wahhabisme et particulièrement contre Rachid Ridha, qui s’inspirait de plus en plus des idées d’Ibn Taymiyya, notamment par l’intermédiaire de sa revue « Al manar » dès 1899.
20Ces courants influencèrent beaucoup les étudiants algériens qui venaient se former à la Zitouna durant le XIXe et le XXe siècles. C’est ainsi qu’Ibn Badis, de Constantine, reprit les grandes tendances d’Abduh mais surtout de Ridha, et influença fortement l’élite algérienne qui, en pensant suivre un courant se disant réformiste, allait vers ce que je nommerais plutôt une révolution conservatrice. Le courant salafiste prit de l’ampleur face aux problèmes économiques que l’Algérie indépendante tardait à résoudre, et, si dans les années 1970 il n’était pas encore très visible, en revanche, les années 1980 virent son apogée. Afficher ses sympathies vis-à-vis du soufisme pouvait, suivant votre entourage, conduire à des réactions très violentes, avec des rappels très clairs à la fitna de la part des fondamentalistes fanatisés.
21Prôner cette dimension spirituelle de la vie par le soufisme devenait une transgression inadmissible pour une grande partie de la communauté des croyants (umma), en Algérie, et obligeait au silence et à la plus totale discrétion de la part de ceux qui se réfugiaient dans cette spiritualité.

22Que voyons-nous actuellement? Une réactualisation, par le biais du wahhabisme et de certains prédicateurs ayant accès au pouvoir des médias, de la radicalité prônée par Ibn Taymiyya avec toute l’hypocrisie véhiculée par l’idéologie de ce penseur : condamnation totale du soufisme vécu comme une innovation (bidaa) intolérable, alors qu’il était lui-même soufi! La marginalité et l’exclusion du soufisme par l’islah de Ridha qui flirtait avec le wahhabisme, dès la fin du XIXe siècle, est une hérésie pratiquée par une secte dont même les ulama hanbalites sérieux se méfient21. Ibn Badis aurait dû se montrer plus prudent vis-à-vis d’un courant qui allait très vite se fanatiser, en Egypte, avec Hassan Al Bannah et le mouvement des « Frères musulmans » dès 1928.
23En portant préjudice à une pensée mystique entièrement légalisée dans l’islam, Ibn Taymiyya et ses émules, dans la période contemporaine et actuellement, sont en train de déconsidérer l’image de cette religion en prônant une intolérance violente sous le fallacieux prétexte que cela n’est pas conforme à l’orthodoxie sunnite. Je devrais plutôt préciser à leur vision de l’orthodoxie qui n’est que le mépris d’une tradition juridique hautement estimable par la richesse d’une jurisprudence (fiqh) que le sunnisme avait pourtant su produire dans l’islam en admettant, à part entière, le soufisme.

mardi 20 juin 2017

Interview : Mourning the ancient

Chers lectrices et lecteurs, une fois n'est pas coutume, voici une interview exclusive et unique en français d'une célébrité de la scène musicale et artistique nationale-socialiste américaine, il s'agit de Molly, du groupe "Mourning the ancient" un projet musical expérimental très sombre, mais aussi très profond. Ce qui est vraiment curieux c'est que c'est en faisant des recherches sur Mohamed El Maadi que j'ai trouvé leur site internet et qu'au final je les ai contactés pour une interview, extrêmement intéressante et fort amicale. Je me suis occupé de la traduction, et de mémoire c'est la première fois que je fais une telle traduction aussi importante, alors soyez indulgents avec moi chers camarades. Bonne lecture!

1- Bonjour camarade, tout d'abord, présentez-vous à notre public, quel est le sens profond de "Mourning the Ancient"? Quels sont vos antécédents et quel est l'objectif de votre projet culturel alternatif «Mourning the Ancient»?


Molly: Bonjour Kaci, c'est génial de vous rencontrer et de vous parler, et une chaleureuse salutation à tous les camarades NS algériens . Tout d'abord, nous avons techniquement commencé "Mourning the Ancient" en 1995, mais n'avons pas réellement publié avant nos débuts sur Internet en 1998.

En 1995, nous étions jeunes et assoiffés de connaissances, de vérités et de réponses. L'Internet était à ses premiers devloppements et l'information était difficile à trouver, mais nous en savions assez pour vouloir nous joindre à la lutte et, si possible, aider à répandre la vérité. Celui qui a dit qu'il n'y a que la vérité qui blesse disait vrai. Certaines choses que nous avons apprises étaient choquantes et exaspérantes. La façon dont les Juifs nous voyaient, c'est à dire comme moins que les cochons et les chiens et que nous sommes nés pour les servir.

L'appropriation et le contrôle absolu qu'ils ont sur pratiquement tout a été choquant. Sur tout ce qui ne va pas dans le monde et tout ce que nous haïssons, nous avons trouvé leurs viles empreintes digitales. C'était presque de la folie, comme dans un film d'horreur. Mais un film tellement bizarre qu'il est dur à croire. Nous avons été pris au piège dans ce film, dont la trame est un complot terrible, et nous y étions de toutes les manières.

Cette folle vérité que j'apprenais me rendait très en colère mais aussi  très enthousiaste de dire au monde ce que je savais. J'ai aussi appris rapidement que la plupart des gens ne s'en souciaient pas vraiment. Ils n'avaient pas le temps ni le dévouement nécessaires. Ils étaient à l'aise attachés à leurs chaînes, vivant dans un grand mensonge.

Cela m'a dégoûté et m'a isolé. Je ne pourrais jamais comprendre comment les gens peuvent apprendre ces secrets atroces sans jamais s’en soucier réellement . Tant qu'ils ont eu leurs drogues, leur alcool,un réfrigérateur plein, les sports ou d'autres absurdités, ils sont «heureux». Mais bien sûr, personne n'est vraiment heureux dans ce monde carcéral. La société englouti des rivières de drogues et d'alcool de toutes sortes pour tenter d'échapper à leur existence misérable. Les antidépresseurs sont consommés comme des bonbons, ils font n'importe quoi pour apaiser la douleur de leurs vies factices et vides.
Pendant ce temps, 60 000 personnes sont en train de mourir de surdosage de drogues par an aux États-Unis - plus que le nombre de soldats américains tués pendant toute la guerre au Vietnam. Le fait est simple: ils vivent dans une société faussée et en toc. Il n'y a pas d'accomplissement ou de récompense.

Étant plus jeune, j'ai ressenti le vide de cette société, j'ai constaté la pourriture sous la surface et je savais que quelque chose de terrible se tramait. La vie de notre époque était indigne. Je voulais combattre ça. De toute façon, je pouvais. Le comment n'était pas la question, je me suis battue. J'ai été obligée. Je suis née pour cela.

Comme nous connaissions assez bien la scène musicale underground et aimions la musique, nous avons décidé d'aller avec ce que nous savions et nous avons commencé comme une musique de zine. Alors "Mourning the Ancient" est devenu notre véhicule pour répandre la vérité et notre épée pour combattre nos ennemis.

Mourning the Ancient a été un long voyage pour nous, avec des hauts et des bas. Nous avons interviewé des gens géniaux que nous avons admirés, comme David Lane, un héros personnel de notre part. C'était un immense honneur. Nous avons également interviewé les grands martyrs vivants américains comme Matt Hale (NDLR: Résponsable de l'Eglise du Créateur, organisation racialiste américaine). Au cours des années, nous avons également fait beaucoup de photographies différentes. J'aime l'utilisation du symbolisme et envoyer des messages subtils au spectateur, donc il y en a beaucoup dans notre photographie. Nos photographies ont étés une excellente chose pour nous, une arme efficace. J'ai été modèle pour plus d'une centaine de photos pour Mourning the Ancient. Ce fut un tour amusant et intéressant et j'ai rencontré quelques-unes des meilleures personnes au monde: les nationaux-socialistes!

L'un des travaux les plus importants que nous avons entrepris a été le projet "Adolf Hitler et l'armée de l'humanité". À l'heure actuelle, il a dix-huit pages et ne cesse de croitre. Il est dédié aux millions de non-Allemands, dont beaucoup ne sont pas "blancs" ou "Aryens", qui ont combattu du côté de l'Allemagne national-socialiste. Ce dossier contient plusieurs milliers de photos consacrées à ce sujet encore occulté et à des volumes d'informations interdites. Le but de ce dossier est double: d'une part, montrer au monde entier que l'Allemagne et Adolf Hitler n'étaient PAS les racistes que l'on nous enseignait à l'école et qui mis en avant par le système, et d'autre part, honorer tous ces braves camarades qui ont sacrifié leur vies en luttant pour la vérité, certains même en donnant de leur vie pendant et après la Seconde Guerre mondiale.

Il y a quelques années, je me souviens d'avoir vu pour la première fois une photo d'un volontaire de la Wehrmacht d'Afrique noire. Il était en uniforme complet, en aigle et en croix gammée sur sa poitrine, avec ses camarades allemands quelque part en Grèce pendant la Seconde Guerre mondiale. C'était étonnant , je ne savais pas que cela existait. Ensuite, j'ai vu un volontaire asiatique et ensuite un Indien. Je me suis rendu compte du mensonge de l'histoire officielle. Tout a commencé à se démêler et je suis devenu obsédée par l'apprentissage. Les informations et les images sont très difficiles à trouver, mais j'ai passé d'innombrables heures à les compiler pour la page. Il s'agit maintenant d'une archive massive. Voyez-le vous-même à: www.mourningtheancient.com/truth.htm
Molly

2 - Lorsque nous découvrons votre projet musical / culturel, nous pourrions penser à des formations «sombres» comme Burzum, Absurd, NON (Boyd Rice) et surtout Radio Werewolf, mais lorsque nous lisons vos textes, nous nous rendons compte que «est beaucoup plus sérieux (comme Von Thronstahl), comment êtes-vous parvenu à ces analyses politiques et métaphysiques?

Molly: La musique a toujours été une grande partie de ma vie. Cependant, mes goûts musicaux sont très vastes aujourd'hui. J'aime le vieux Black Metal/ Death, mais j'aime aussi beaucoup de musique classique, en particulier Carl Orff, Wagner et autres. J'ai aussi écouté beaucoup de musique de type RAC ces dernières années. Je pense que la musique est un excellent véhicule de propagande et un message politique. La musique Heavy Metal en général a toujours été très politique. Des groupes comme Iron Maiden, Megadeth, Black Sabbath, Nuclear Assault, Slayer et tous les autres. C'est vraiment une musique rebelle, du moins ça l'était, aujourd'hui elle est devenue branchée et acceptée par le système. Ce courant musical est devenu ennuyeux et plutôt conformiste, y compris Black et Death Metal, c'est pourquoi je suis rarement intéressé par la musique moderne. Mais je soutiendrais tous les projets NS, comme le National-Socialist Black Metal . Le NSBM est vraiment le dernier genre de musique qui est encore en dehors des déchets approuvés par le système qui inonde la musique aujourd'hui. Le courant NSBM, mais aussi la musique de style RAC a vraiment fleuri ces dernières années. Les bandes comme Cryptic Might (Circle of Blood), Blue Max (United), Hassgesang (BZLTB), Hetzjag (Revolution), Arisches Blut (Ein Fuhrer), Hate Pigs (Wake Up), Volkszorn (Der Ewige Jude), Block 11 ( Here We are & Last Act of War), Hate Pigs (Wake Up), plus des artistes bien connus comme Landser et Saga (qui a fait un travail incroyable pour refaire les anciennes chansons de Skrewdriver). Le message d'une bande est devenu très important pour moi ces dernières années.


3- Vous défendez un authentique national-socialisme fidèle au bien-aimé Führer Adolf Hitler, et cela change beaucoup de la vision du "national-socialisme" moderne et hollywoodien, vous êtes consciente de la distance idéologique entre "fidèles d'Hitler" d'une part et les «fidèles du nazisme sensationnel» de l'autre?

Molly: Je pourrais écrire des volumes sur ce sujet! C'est vraiment l'un des problèmes les plus perturbants et les plus courants du «mouvement» aujourd'hui. Les juifs soutiennent les médias juifs en leur disant que les «nazis» sont ceci et cela, et qu'ils agissent et pensent d'une certaine manière. Cela a été marqué dans leurs têtes - les clichés comme «Adolf Hitler a détesté les personnes qui n'étaient pas blondes et aux yeux bleus» et «les nazis détestaient tous les non-Allemands ou les non-blancs» ... ces derniers font partie des plus gros mensonges prédominants que les gens croient aujourd'hui.

Ce "nazisme hollywoodien" attire des hordes d'incultes et de gens généralement de faible intelligence. Les gens qui sont  racistes aveuglément ont ceux qui aiment les mensonges que les Juifs leur ont racontés à propos d'Adolf Hitler et du National-Socialisme. Certes, il n'y a rien de mal avec le racisme en soi, il est naturel de se méfier de ceux qui ne sont pas comme vous, c'est instinctif . Mais ces personnes ne sont que racistes, sans rien d'autre. Pas d'idéologie, pas d'éducation sur le sujet, juste une haine aveugle. Peut-être qu'une personne noire les a-t-elle battues à l'école. Peu importe. Bien qu'il soit facile de mépriser la façon dont les Noirs agissent en Amérique, cela ne fait pas partie du national-socialisme. La haine n'est pas l'un de nos principes.
 La haine des noirs "racailles"  parasite des parties du problème, pendant ce temps les racines de ce probleme s'approfondissent. Tout le monde doit enfin comprendre que nous sommes tous dans ce navire qui coule. Noir, marron, blanc, jaune, rouge - nous sommes tous aptes à être leurs esclaves. POINT BARRE. Devons-nous tous nous noyer en se battant les uns contre les autres? C'est absolument ce qu'ils veulent. Vous ne devez pas l'aimer, mais vous devriez le croire, parce que c'est vrai.

Nous n'avons qu'un seul ennemi. Un adversaire séculaire. Le destructeur de la belle cité ancienne de Sumer. Il a déclaré la guerre à toutes les races, à toutes les nations, à toutes les religions. Dans l'ensemble, nous nous sommes révélés largement défavorisés contre lui. Toutes les races sont tombées, l'une après l'autre. Nos dirigeants politiques et religieux ont été corrompus. Ils ont volé notre avenir, effacé et réécrit notre passé. Nous nous balançons au bord d'une abysse pleine de haine, nos esprits débordent d'antidépresseurs, de drogues et d'alcool, de vices et de corruptions de toutes sortes. Il est temps que nous cessions tous d'attaquer nos "codétenus" et commençons à regarder vers nos geôliers.

Molly en combattante, pas besoin d'un discours pour comprendre

4- De nombreux nationalistes européens dénoncent aujourd'hui l'islam dans son ensemble, au lieu de dénoncer l'immigration, le métissage et le sionisme international, êtes-vous également dans cette perspective?

Molly: WOW. C'est la grande question ces jours-ci n'est-ce pas? Il est si clair de voir ce qui se passe. L'islam et les musulmans ont été la cible favorite des Juifs aussi longtemps que la mémoire d'homme s'en souvient. Pendant des décennies, le Moyen-Orient a en effet été un chaudron de mort et de chaos organisé.

Un Moyen-Orient déstabilisé est un environnement idéal pour Israël, n'est-ce pas? L'Occidental moyen n'a aucun indice des ravages et des décès que ces impôts ont payé dans le monde musulman. Qu'est-ce que l'Américain moyen pense quand il entend que des millions d'enfants irakiens ont souffert et sont morts en raison d'un embargo que leur pays a imposé à l'Irak? Permettez-moi de vous dire qu'ils pourraient s'en moquer moins. Ou encore, nous avons effacé ce même pays quelques années plus tard, assassiné son chef dans un tribunal bidon, détruit son infrastructure et ses bâtisses, ruiné son économie et transformé le terrain qui a techniquement eu la première démocratie connue (Sumer) dans un putain de cimetière. Ils diront "Tant pis".

Permettez-moi de vous dire la vérité: ils sont morts dans leurs cœurs et leurs cerveaux d'esclaves est broyé par le lavage de cerveau juif. Leurs cœurs sont froids et égoïstes. Ils se préoccupent même peu de leurs propres familles déjà dysfonctionnelles. Leur égoïsme infernal ne s'étend même pas à eux-mêmes. C'est la description du dernier homme - le Frankenstein juif (Golem NDLR) . Sans rien dans son cœur mort et rien dans sa tête vide, il est leur serviteur parfait. Son ennemi est celui que les maîtres de la télévision et des médias ont désigné. La radio à tube de son grand-père lui a dit que c'était le mauvais allemand. La télévision en noir et blanc de son père lui a dit que c'était le russe. Sa TV haute définition, on lui dit que c'est le musulman.
C'est tristement aussi simple que cela. Ce flot d'immigration - ce qui l'a causé? Tout à fait simple: les esclaves juifs déposent quelques milliers de bombes au Moyen-Orient, nivellent des pays entiers avec des bombes «intelligentes» aveugles, assassinent une petite armée de dirigeants politiques et religieux, mettent leurs marionnettes au pouvoir pour ruiner tout ce qui reste. Maintenant qu'un environnement invivable a été créé, ils donnent aux gens une "possibilité d'évasion". Un mirage étincelant - E U R O P E / A M E R I Q U E. Ils disent aux gens combien tout sera parfait. La terre de la légende capitaliste. L'argent coule dans les rues. Ils paient même les gens pour quitter leur pays d'origine, ou ce qu'ils restent, c'est dire!. Pendant ce temps, les Européens et les Américains sont animés par la propagande médiatique. "Nous devons les aider!" "Ces pauvres gens!" "C'est la bonne chose à faire!" "Les réfugiés sont les bienvenus!"

Peu importe le fait que vos pays soient ceux qui l'ont fait à ces personnes en premier lieu! Qui se soucie de ça, ce sont des faits ennuyeux, cette vérité inconfortable , n'oubliez pas tout cela - "Ils ont besoin de notre aide!" Habituellement, lorsque nous pensons aux réfugiés, nous pensons que les femmes et les enfants sont affamés et affamés. Mais non, ces réfugiés semblent tous être des mâles jeunes et sains. Ça n'a pas d'importance.

Cette vague massive d'immigration, la migration la plus importante de l'histoire humaine en fait, aboutit à deux choses que les Juifs veulent désespérément; La destruction des peuples d'Europe et la voie au Moyen-Orient pour le grand Israël à émerger.

Donc, l'envahissement se produit, détruisant tout le monde dans le processus. Mais la destruction de l'Europe et de ses peuples est le joyau de la couronne des Juifs, n'est-ce pas? Après tout, cet empêcheur de tourner en rond, le peintre sans abri qui les a presque arrêtés dans leur folie meurtrière en 1933. Oui, ce caporal autrichien dont ils n'ont cessé de parler depuis. Cela ne correspondait pas à leur plan, n'est-ce pas? Non, ADOLF HITLER avait ses propres projets. Sauvez les Allemands et ensuite le monde entier. Mais il a dit à nos grands-parents qu'il ne voulait pas faire tout le travail pour eux. Non, ils devraient contribuer. Et c'était ainsi. Unis par le symbole de la swastika, les peuples mettraient de côté leurs petites différences et commenceraient à se battre contre l'ennemi réel. Ils n'ont pas choisi cette terrible guerre. Mais ils se sont battus jusqu'à la fin. Quel autre choix avaient-ils? Ils connaissaient les horreurs auxquelles ils pouvaient s'attendre s'ils perdaient.
Nous savons tous ce qui se passe ensuite. Je suis désolé de dire qu'une bataille majeure a été perdue du côté de l'humanité. Mais ils nous ont remis le flambeau, avec l'espoir que nous poursuivions et apprenions de leurs erreurs.

Mais voici où nous en sommes Kaci. Tant de tailles dans les branches de l'arbre du mal au lieu de couper ses racines. L'islam n'est pas l'ennemi d'aucun national-socialiste. Permettez-moi d'ajouter des citations très importantes à l'interview:

(1) Le premier est du Dr. Johann von Leers, un national-socialiste et ancien combattant dévoué. Leers était professeur et responsable du ministère de la propagande et était également un Sturmbannführer d'honneur dans les Waffen-SS. Il était un homme très respecté en Allemagne. En 1953, Von Leers loua les affinités naturelles entre les peuples allemand et arabe. Il a écrit:
"[...] Cela est sans doute dû à l'accueil humanitaire en mouvement que des centaines, peut-être des milliers de réfugiés allemands, ont trouvé refuge après la guerre parmi les musulmans du Moyen-Orient. La doctrine simple et  monothéiste de l'islam qui n'est pas liée au judaïsme et son inimitié contre les Juifs a gagné l'allégeance de bon nombre de ces réfugiés.

(2) Heinrich Himmler, en janvier 1944, a rencontré un groupe de commandants militaires musulmans de Bosnie en Silésie. Ce qu'il leur a dit est très révélateur:
"Qu'y a-t-il pour séparer les musulmans en Europe et dans le monde de nous, des Allemands? Nous avons des objectifs communs. Il n'y a pas de base solide pour la coopération que les objectifs communs et les idéaux communs. Pendant 200 ans, l'Allemagne n'a pas eu le moindre conflit avec L'islam. L'Allemagne avait été amie avec l'islam, non seulement pour des raisons pragmatiques, mais par conviction. Dieu - "vous dites qu'Allah, c'est le même" - avait envoyé le Führer, qui libérerait d'abord l'Europe et le monde entier des Juifs . "

(3) Les pays de l'Axe avaient plus qu'un simple intérêt tactique à voir un monde musulman libéré.
Le ministre des Affaires étrangères, Ribbentrop, a déclaré au Grand Mufti al Husseini (le 28 avril 1942 à Berlin): «Le gouvernement allemand a la plus grande attention sur les aspirations nationales des pays arabes exprimés par vous et la plus grande compassion pour les souffrances de vos peuples sous l'oppression britannique.
J'ai donc l'honneur de vous assurer, en accord avec le gouvernement italien, que l'indépendance et la liberté des pays arabes souffrants actuellement et soumis à l'oppression britannique sont également l'un des objectifs du gouvernement allemand ".

(4) Adolf Hitler lui-même a déclaré au Grand Mufti al Husseini (le 21 novembre 1941 à Berlin): «Je tiens à vous signaler: lorsque nous serons arrivés dans le Caucase du Sud, le moment de la libération des Arabes Sera arrivé. "

(5) Le Mufti lui-même admirait l'Allemagne et avait beaucoup de respect pour Adolf Hitler et le peuple allemand. Il a déclaré que les Allemands étaient «un peuple avec audace, persévérance, ténacité et amour de l'ordre» et a déclaré que «Tout musulman dans le monde entier est un ami des Allemands».

(6) En outre, le Mufti a déclaré prophétiquement dans un discours radio de Rome le 19 mars 1943, destiné aux Américains:
"Si ces Alliés gagnent cette guerre, l'influence juive deviendra l'arbitre des ressources du monde et on peut ainsi imaginer l'avenir des arabes et des musulmans, et les dangers auxquels ils sont exposés dans leur patrie et leurs croyances si les Juifs et leurs alliés les dominent et ils leur répandront une haine latente.
Ensuite, le monde deviendra l'enfer. "

(7) Le docteur Walter Gross, un médecin allemand qui a été chef du Bureau de la politique raciale pour le NSDAP à partir de 1933 jusqu'à son suicide à la fin de la Seconde guerre mondiale, a répondu officiellement au leader arabe Al-Gaylani, afin d'éliminer les idées fausses causées par les mensonges des alliés et leur propagande. Ceci est particulièrement important puisque Gross s'est exprimé en qualité de la très officielle VOIX DU NATIONAL-SOCIALISME :
"En réponse à la lettre de Votre Excellence du 17 octobre 1942, j'ai l'honneur de vous donner la théorie raciale concernant la caste arabe. La politique raciale a été adoptée par l'Allemagne pour protéger le peuple allemand contre les Juifs qui, biologiquement, sont différents des autres races du Moyen-Orient.
En conséquence, l'Europe s'oppose aux Juifs depuis des décennies. Les Allemands ne combattent pas les Juifs parce qu'ils sont sémites ou parce qu'ils viennent de l'Est, mais pour leur caractère, leur égoïsme et leur hostilité envers la société ... alors que l'Allemagne interdit l'entrée des Juifs sur son territoire, elle accueille tous les arabes d'origine sémitique avec soin. L'attitude des allemands envers les arabes est celle du respect. Aucune source allemande officielle n'a jamais déclaré que les arabes provenaient d'une caste inférieure. Au contraire, la théorie raciale du national-socialisme considère les arabes comme une caste très élevée. L'oppression des arabes de Palestine est suivie en Allemagne avec beaucoup d'intérêt et l'Allemagne appuie les exigences des arabes ".

(8) La dernière des citations provient également de Walter Gross, et doit être considérée comme évangile.
Ces paragraphes sont en or. Preuve incarnée des croyances de tous les VRAI Nationaux-socialistes. :

"Les points sujets aux mauvaises interprétations sont les opinions national-socialistes sur les relations entre les différentes races du monde. On a demandé si les principes racistes fondamentaux de la nouvelle théorie du monde ne doivent pas engendrer de la condescendance ou du mépris des personnes de race différente. , Ces principes mêmes offrent la meilleure garantie de tolérance mutuelle et de coopération pacifique de tous.
Nous apprécions le fait que ceux d'une autre race sont différents de nous. Cette vérité scientifique est la base, la justification et, en même temps, l'obligation de toute politique raciale sans laquelle la restauration de l'Europe de nos jours n'est plus praticable. Que cette autre race soit «meilleure» ou «pire» il est impossible pour nous d'en juger. Car cela exigerait que nous transcendions nos propres limites raciales pendant la durée du verdict et adoptions une attitude surhumaine, même divine, d'où seul un verdict «impersonnel» pourrait être formé sur la valeur ou l'absence de telles formes vivantes De nature inépuisable. Mais nous, de toutes les personnes, sommes trop conscients des liens inséparables du sang et de notre propre race pour tenter d'aspirer à un tel point de vue ultra-racial, même dans l'abstrait.

L'histoire, la science et la vie elle-même nous disent de mille façons que les êtres humains qui habitent la terre sont tout sauf semblables; De plus, les races supérieures ne le sont pas seulement physiquement, mais surtout spirituellement et intellectuellement différentes les unes des autres. Hier, on a adopté ce fait et, en essayant d'unifier les normes politiques, économiques, culturelles et religieuses pour toutes les nations de la terre, on pèche contre la nature, violant les attributs naturels de divers groupes raciaux et nationaux pour un principe faux . Aujourd'hui, nous nous inclinons contre les différences raciales existant dans le monde. Nous voulons que chaque type d'être humain trouve cette forme d'expression personnelle plus adaptée à ses propres exigences particulières.

Les principes raciaux du national-socialisme sont donc la garantie la plus sûre pour le respect de l'intégrité des autres nations. Il est incompatible avec nos idées de penser à incorporer d'autres nationalités dans une Allemagne construite à la suite de conquêtes, car elles resteraient toujours, en raison de leur sang et de leur esprit étranger, un corps étranger dans l'Etat allemand. Des pensées aussi imprudentes peuvent être livrées par un monde qui a pour but le pouvoir économique ou l'expansion purement territoriale de ses frontières, mais jamais par un homme d'État qui pense aux lignes organiques et raciales dont le soin principal est la préservation de la grandeur et avec lui l'unité essentielle de son peuple maintenue par les liens du sang.

Pour cette raison, nous n'avons rien de commun avec le chauvinisme et l'impérialisme parce que nous nous étendons à d'autres races qui connaissent la terre les mêmes privilèges que nous revendiquons pour nous-mêmes: le droit de façonner notre vie et notre monde particulier selon les exigences de notre propre nature .
Et si le national-socialisme souhaiterait voir le mélange des races sans restriction évité pour l'individu, il n'y suggère aucunement du mépris.. Après tout, nous, les Allemands, au sens ethnique, sommes un mélange. La demande national-socialiste est seulement que les revendications du sang et les lois de la biologie devraient être plus étroitement observées à l'avenir.Encore une fois, notre point de vue n'est pas très éloigné de celui des autres personnes ayant des perspectives mentales solides. Les lois américaines sur l'immigration, par exemple, sont fondées sur une discrimination raciale définie. Les Européens et les habitants de l'Inde, des îles du Pacifique, etc., se sont instinctivement détournés d'un mélange de sang, et les deux parties considèrent véritablement toute transgression comme une forme très mauvaise. Néanmoins, cette attitude naturelle ne diminue en rien la possibilité d'une coopération étroite et d'une interaction amicale. Et, s'exprimant au nom de la nouvelle Allemagne, permettez-moi de souligner une fois de plus:
Nous ne souhaitons pas que nos gens se marient avec ceux de races étrangères car, à travers un tel mélange du sang, les qualités les meilleures et les plus caractéristiques des deux races sont perdues. Mais nous serons toujours prêts à accueillir tous les invités qui souhaitent nous rendre visite, que ce soit de civilisation apparentée ou étrangère, et nos points de vues raciaux nous conduisent seulement à une appréciation plus complète de leurs particularités essentielles de la même manière que nous voudrions que nos particularités soient respectées . "


5-Qui sont les auteurs qui inspirent le plus votre vision du monde -Weltanschauung- (en dehors des auteurs classiques du national-socialisme)?

Molly: Hmmm ... c'est vraiment difficile, car je me suis complètement plongée dans les ouvrages sur la Seconde Guerre mondiale et le National Socialisme. Voyons ... H.P. Lovecraft était probablement mon écrivain de fiction préféré de ma jeunesse. J'avais l'habitude de lire ses récits merveilleusement sombres dans la nuit. Bien avant l'hystérie, j'ai lu une copie du livre «Le Hobbit» que mon père m'a donné à l'âge de onze ans. J'ai beaucoup aimé ça aussi. "There and Back Again...". J'ai adoré les "Outsiders" en grandissant, cela m'a rapplé les enfants avec qui je traiais quand j'étais adolescente, J'ai également aimé la trilogie de "The White Mountains" par John Christopher. Un autre livre intéressant est «Slaughterhouse Five» de Kurt Vonnegut, Jr., permettez-moi de citer un passage:

"Il a à peine décollé dans le temps, regardé le film de fin de programme à l’envers, et une nouvelle fois à l’endroit. C’était un film sur les bombardiers américains de la Seconde Guerre mondiale
et les héros qui les pilotaient. Entamée par la fin, l’histoire se déroulait ainsi sous les yeux de Billy :

Des avions américains transpercés de toutes parts, pleins de blessés et de cadavres décollent par l’arrière d’un aérodrome anglais. Au-dessus de la France, quelques chasseurs allemands rétro volent dans leur direction, aspirant balles et éclats d’obus, les délogeant des appareils et des équipages. Même chose pour les zincs américains abattus qui
s’élèvent à reculons et rejoignent l’escadrille.La formation survole à contre-courant une ville allemande en
flammes. Les bombardiers ouvrent leur trappe, déploient un magnétisme miraculeux qui réduit les incendies, les ramasse dans des
cylindres d’acier et enfourne ceux-ci dans le ventre des coucous. Les gros cigares s’empilent régulièrement dans des râteliers. Au sol, les Allemands possèdent eux aussi des instruments prodigieux, de longs tubes d’acier. Ils s’en servent pour récupérer d’autres fragments arrachés aux hommes et aux avions. Les Américains comptent encore quelques blessés, et certains des bombardiers sont déglingués. Mais au-dessus de la France, les chasseurs allemands reparaissent et remettent tout et chacun à neuf.
Quand les bombardiers regagnent leur base, les cylindres d’acier sont ôtés des râteliers et réexpédiés aux États-Unis où les usines tournent nuit et jour pour les démanteler et séparer les dangereux composants, les réduisant à l’état de minéraux. Il est émouvant de voir que le travail est surtout accompli par des femmes. Puis on envoie ces minéraux à des spécialistes, dans des régions lointaines. Il s’agit pour eux de les enfouir, de les dissimuler habilement, afin qu’ils ne puissent jamais plus nuire à personne.."

J'aime aussi divers livres de philosophie et toutes sortes histoires. J'adore les bons livres. L'odeur d'un vieux livre est comme un parfum pour moi. Je me questionne toujours son son long parcours avant de parvenir entre mes mains ... toutes les personnes différentes qui auraient pu l'avoir eu. Tout le bonheur et les horreurs qu'il aurait pu voir. J'aime parfois lire les histoires des tumultes de la guerre du Vietnam en Amérique. Beaucoup d'entre eux étaient des héros improbables et méconnus, forcés à faire une guerre dont ils ne connaissaient rien, presque comme des enfants, qui ont rapidement grandis dans cette jungle mortelle.

Mais plus récemment, toute ma lecture a trait à la Seconde Guerre mondiale et au national-socialisme. Je suis toujours en train d'étudier cela ou de faire des recherches. J'aimerais parfois pouvoir lire d'avantage comme au début, mais le devoir m’appelle

Nous ne capitulerons pas!

6- Que pensez-vous du mouvement "alt-right" américain et Steve Bannon? Pensez-vous que c'est l'avenir du nationalisme américain ou, à l'inverse, nous devons revenir sur les points fondamentaux clairement révolutionnaires du nationalisme aryen?

Molly: Je ne pense pas grand chose au sujet des «alt-right» ou Bannon. Ils n'ont rien à voir avec moi. Bannon et tous les autres sont juste une autre partie pourrie du système que je combats. Ce terme «alt-right» me semble être juste un autre outil du système, ces soi-disant "e-célébrités" auxquels les médias continuent étrangement à donner une couverture. Mais il est assez facile de savoir qui vaut et ne vaut pas la peine - deux questions rapides sont les suivantes: 1. Aimez-vous Adolf Hitler? 2. Croyez-vous en l'Holocauste? Nous pouvons en savoir plus sur une personne avec la façon dont elle répond maintenant, n'est-ce pas?

En ce qui concerne l'avenir du nationalisme américain, il y a eu une explosion d'intérêt pour notre combat depuis l'année dernière. Nos propres statistiques sur les sites Web ont montré une  très grande augmentation des visiteurs de notre section «Adolf Hitler et l'armée de l'humanité» depuis lors. C'est massif! Le pays est polarisé. C'est "nous" contre "eux" comme jamais cela l'a été auparavant. L'Amérique est une bombe à retardement.

Le flux d'informations provenant d'Internet a réveillé beaucoup de gens, et naturellement, cela les rend très en colère. Les gens n'aiment pas être mentir. Ils n'aiment pas être manipulés et le système manipule les gens dès le premier jour pour croire à une foule de mensonges. Lorsque les gens examinent la raison pour laquelle ils ont menti, ils trouvent une longue route devant eux. La conspiration contre la race humaine est vaste. Ce long chemin mène à des endroits où vous n'auriez jamais rêvé avant votre «réveil». Sa fin conduit à la liberté psychologique et spirituelle. Mais à l'heure actuelle, cela peut aussi conduire à la solitude. Il n'y a pas beaucoup d'autres là-bas, même si nos chiffres augmentent tous les jours. Il faut apprendre à équilibrer cette colère et cette solitude, afin de ne pas ronger. Trouvez les héros passés de notre combat, communiez avec leur esprits. Ils sont en attente d'être trouvés. Ils ne sont pas morts. Ils ne trouverons le repos que lorsque notre guerre sera terminée, que lorsque notre victoire sera inévitable. Trouvez Adolf Hitler. Il est une source de force comme rien d'autre. Comme un grand père, Il est la sagesse d'un autre monde et un conseiller des affaires terrestres. Il est notre pierre angulaire. Notre lien vers le divin. Comme l'a dit "Adolf Hitler est une preuve de l'amour de Dieu pour nous".

Nord-africains dans l'armée allemande

7- Quand on vous dit qu'il y a des nationaux-socialistes et fascistes en Algérie, quelle est votre première réaction? Pour vous, l’existence d'un tel mouvement est légitime ?

Molly: Je suis fier d'apprendre qu'l y a des nationaux-socialistes algériens. Le national-socialisme est une compréhension et une acceptation de la nature et de ses lois. Nous viverions dans un monde meilleur si tous les peuples et toutes les nations suivaient le modèle national-socialiste. Chaque peuple et toute culture expriment différemment le national-socialisme - une Weltanschauung (conception du monde) différente.

Cela mènerait d'ailleurs tout droit vers une réelle paix mondiale. Bien sûr, nous devrions séparer les races, car vous savez que le métissage est contre-nature. C'est un facteur de mort des cultures. Chaque race devrait être fière des qualités raciales offertes par la nature. Il n'est pas nécessaire de débattre de quelle race ou quelle culture est supérieure l'une à l'autre. Il n'est pas nécessaire d'évoquer quoi que ce soit de ce genre. Notre fierté doit se construire dans l'amitié, pas dans l'adversité. Il n'y a aucune raison pour le monde de ne pas travailler tous ensemble. Maintenant, et plus que jamais, nous devons travailler ensemble. Nous devons oublier les différences de  la religion, la culture, la nationalité et la race quand il s'agit de combattre notre ennemi. Ces choses doivent nous renforcer, ne pas nous diviser. C'est seulement alors que nous pouvons attaquer l'ennemi sur tous les fronts. Bien sûr, il y aura toujours des gens mal orientés qui disent que le national-socialisme est exclusif des Européens. Ces personnes a qui on a lavé le cerveau doivent se rendre compte que le noyau du national-socialisme est le droit naturel. Pourquoi ne voulons-nous pas que toutes les courses le suivent? Cela signifierait la séparation des races et la fin du métissage entre autre qu'une myriade d'autres choses positives. Nous nous sommes battus pendant trop longtemps Kaci, il est temps d'unir nos efforts contre l'ennemi. Nous devons cesser de nous plaindre des balles et  nous commencer a attaquer l'homme qui tiens le fusil.


8- Quels sont vos espoirs pour le monde?

Molly: Eh bien, je pense que mes espoirs sont l'espoir de tous les nationaux-socialistes. Je rêve d'un monde où notre ennemi a été vaincu et nous sommes enfin libres. Lorsque les bannières à croix gammée volent partout dans les capitales du monde. Où Adolf Hitler et l'axe sacré sont réhabilités et que la vérité est finalement connue du le monde entier. Lorsque les héros de notre lutte sont finalement honorés par leurs nations, de ceux de la Seconde Guerre mondiale à des leaders politiques comme le brave George Lincoln Rockwell, des enseignants sages comme William Pierce et des guerriers révolutionnaires comme nos martyrs Robert Jay Mathews, David Lane, Gary Yarbrough et tous les autres . Je rêve de statues d'Adolf Hitler plus grandes que jamais construites, comme un Colosse de Rhodes moderne représentant notre magnifique Führer. Que cela se passe dans ma vie ne soit pas certain. Mon rêve le plus grand et le plus profond est que je peux en quelque sorte ajouter une contribution à la victoire finale du national-socialisme. Même une petite contribution. Adolf Hitler a donné un sens à ma vie. Je me suis donné une raison de me lever le matin. Cela m'a montré que la victoire était possible et inévitable. Il y a un dicton chrétien populaire «Que ferait Jésus? - Je mesure toujours ma propre vie et mes questions par «Qu'est-ce que Hitler fera? Les chrétiens disent aussi que Jésus est mort pour la race humaine, mais nous savons que Adolf Hitler l'a certainement fait aussi.

Heil à vous Kaci, camarade d'un pays lointain. Nous sommes unis par notre amour de notre peuple et notre haine envers ceux qui nous souhaitent un sort pire que la mort. Je sais que vous continuerez à vous battre tous les jours, jour après jour, et vous savez que je ferai de même. Dans ce terrible âge des ténèbres, nous sommes la lumière. Gott mit uns, je vais vous voir sur le champ de bataille mon ami!

Merci à vous Molly pour cette interview source d'informations précieuses pour notre combat, je vous souhaite une longue route faite des ces petites victoires, jusqu’à la victoire finale, inchaAllah. 
Sieg Heil! 


Bedouirrésponsable!

 Ce qui est vraiment "miraculeux" dans notre pays, c'est les changements de politiques flagrants entre les équipe gouvernementales successives.... alors que le ministre M. Daho Ould Kablia était ouvertement pour lutter contre l'immigration clandestine, ce nouveau ministre de l’intérieur veut leur donner....des cartes de séjour biométriques (bonjour les dépenses....vous n'avez pas dit "takachouff?). Et pourquoi pas une carte nationale d'identité algérienne, une prime, le smic, une sécurité sociale, et des épouses algériennes, ahhh oui, monsieur le ministre, il faut bien faire les choses. Donnez aux nègres un accueil digne de vos propos. Mais commencez par donner l'exemple, acceptez de faire travailler ces immigrés chez vous, marriez vos enfants avec, vivez avec eux, etc... ou plus raisonnable encore, acceptez une famille subsaharienne comme voisins...M. Bedoui, je serais très fier de vous si vous faites ça. Vous donnerez l'exemple au peuple algérien, et je dirais enfin un ministre qui va au bout de ses convictions profondes...même si tout le monde sat que la profondeur de vos propos sont sujettes a caution dans ce domaine.

 Cher monsieur Bedoui, vous avez dit dernièrement:  "nous suivons la situation des réfugiés, sachant que les hommes trouvent du travail indique-t-il, mais nous nous préoccupons de la situation des femmes et des enfants, car cela exige de notre part un suivi social de ces populations qui ont fui leurs pays, à cause des problèmes. Je vous rappelle que durant la guerre de libération nationale nos compatriotes s’étaient réfugiés dans les pays amis, limitrophes avec l’Algérie" Oui je suis bien d'accord avec vous, nos glorieux héros ont été aidés par des pays limitrophes, mais était des réfugies politico-militaires, avec des camps d'entrainements , des locaux politiques et des maisons tout ce qu'il y a de plus honorable. AUCUN de nos moudjahidines et membres du FLN/ALN n'a été mendiant, trafiquant de drogue, voleur ou violeur, sans compter que beaucoup d'entre eux n’avaient ni femmes ni enfants sur place! C'est donc là une comparaison profondément erronée et déplacée! Le pire dans vos propos, c'est que vous ne citez pas les pays en question! Maroc , Tunisie et Libye! Nos pays frères de race!

Par ailleurs, ces retours constants à la guerre de libération nationale, surtout pour tenter de justifier l'injustifiable, n'est pas valable. Non, c'est un cache-sexe au pressions mondialistes sur notre État.

Il parait à ce sujet que la Gendarmerie Nationale est préoccupée par ce flux migratoire subsaharien.“Certains immigrés clandestins se sont orientés vers la criminalité,la drogue et l’escroquerie par le biais de plusieurs réseaux locaux” ou encore , évoquant le volet juridique de ses ressortissants “ce qui permet aux nouveau-nés d’acquérir la nationalité algérienne. C’est en tous cas l’objectif de chacun de ces Subsahariens”.

Vous êtes les complices, conscients ou non, de la vague colonisation algérienne, qui risque de déformer définitivement le socle ethno-culturel de notre pays! Nous ne céderons pas au chantage au racisme! Nous ne serons jamais les français du Maghreb!

                                                                                                               Kaci Mohand

jeudi 15 juin 2017

Il y a 111 ans naissait le Volksführer Léon Degrelle

Nous tenons à rendre hommage à un homme d'exception, un homme d'une Europe aujourd'hui définitivement révolue, le volksführer Léon Degrelle, commandeur politique légitime de la Belgique, véritable héros national-socialiste, redoutable et infatiguable guerrier.

Ses prises de positions ont toujours été d'une extraordinaire justesse, notamment au sujet de la Guerre du Golfe.

Voici une interview de Léon Degrelle, parlant des musulmans, entre autres. 


Leon Degrelle parle des juifs et de l'islam by ERILAR